BBC Afrique: La colère de Paul Kagame

Read the original article here

Le président rwandais assimile à des enfantillages les accusations de l’ONG américaine "Refugees International".

Paul Kagame rejette ces accusations.

Plus de 73 mille Burundais vivent sur le sol rwandais.

Et selon le rapport de l'ONG américaine, certains de ces réfugiés sont recrutés par des groupes armés, puis formés sur place, au Rwanda.

Du côté burundais, le vice-président de l'Assemblée nationale a aussitôt réagi.

Edouard Nduwimana, a déclaré que le Rwanda cherche à "déstabiliser le Burundi en recrutant, en formant et en équipant" des putschistes.

Mais pour le chef de l'Etat rwandais, des ‘’ONG sans fondement font des allégations avec des motivations politique inavouées’’.

Paul Kagame dit n'avoir vu aucune preuve de ces accusations, ni aucun indice pouvant expliquer pourquoi le Rwanda voudrait soutenir un groupe rebelle contre le Burundi.

Plus de 220.000 personnes ont fui le Burundi suite à la candidature controversée du président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat.

Des centaines de personnes ont été tuées.

L'ONU a d'ailleurs exprimé ses craintes de voir le Burundi glisser vers une guerre civile.